Je n’ai jamais été particulièrement maigre. Même quand j’étais enfant, j’étais plutôt ronde et ronde. Dans ma famille, malheureusement, tout le monde est en surpoids, et dans la cuisine, on sent constamment l’odeur du gâteau frais ou de la délicieuse pizza maison. Ces choses ne s’effondrent pas chez moi, elles vont dans les tôles ! Cependant, mes joues rondes étaient plus affectueuses pour mes parents que la crainte que leur enfant ait des problèmes à l’avenir. Maintenant que je mesure 1,50 m et 1,80 m, je pèse….. Beaucoup trop, ils n’ont plus pitié de moi, mais ils ne voient pas le problème non plus. Ils croient au principe qu’il vaut mieux être plus grand et plein que maigre et affamé. Ils ne croient pas aux demi-mesures. Ils ne font pas confiance aux personnes minces et heureuses – ils disent qu’ils perdent du poids et se refusent toute délicatesse. Comme si la nourriture était la chose la plus importante au monde.

C’est certainement un peu ma faute – je n’ai pas coupé le cordon ombilical au bon moment et me voilà, avant l’âge de trente ans, avec ma propre affaire et des revenus non négligeables, et en même temps tout le temps sur un pot chez mes parents… Et maman me donne constamment à manger et à manger… Heureusement, grâce à une telle situation, je me suis fait une épargne assez considérable. J’ai donc tenu tête à mes parents (je suppose qu’ils ne voient toujours pas que je suis un adulte) et je me suis loué une chambre à coucher. C’était la première étape. La deuxième est de perdre quelques dizaines de kilos de surpoids ! Je n’ai pas encore eu le temps de lire les recommandations des diététistes, alors j’ai commencé par simplement réduire mes portions. Je suppose que ça aidera si je ne sais pas trop bien cuisiner – je n’ai jamais eu à le faire. On sait que l’alimentation seule n’est pas tout, alors j’ai commencé à sortir, à courir. Je pensais que c’était plus facile ! Il y a tellement de gens qui courent partout, c’est assez pour quitter la maison, non ? Eh bien, pas exactement. Je ne suis dans aucun état du tout, après une douzaine de mètres j’ai pensé que mon cœur allait sauter de ma poitrine, et cette douleur dans mes genoux ! Mes articulations du genou me dérangeaient depuis longtemps, mais j’ai essayé de ne pas y prêter attention. Mais quand je suis sorti pour une plus longue marche (j’ai abandonné la course jusqu’à ce que je sois en meilleure forme), ils sont devenus insupportables ! C’était dur pour moi de rentrer chez moi. Et puis ce n’était pas mieux. Je sais que ma carcasse n’est pas bonne pour les articulations, mais d’un autre côté, comment suis-je censé la perdre quand plus de mouvement me fait mal ? Il y a peut-être un bon remède aux problèmes articulaires. Savez-vous quelque chose d’efficace ?